Surmonter la peur de l’approche dans la rue

La peur, le pire de tous les ennemis, peut être entièrement éliminée par la répétition imposée d’actes de courage – Napoleon Hill

La peur de l’approche est la plus grande barrière psychologique pour qui veut séduire en journée. Peur gigantesque qui tétanise le néophyte au moment où il tente ses premières approches. Peur incontrôlable au point que bien souvent il finit par rentrer chez lui sans avoir parlé à la moindre fille.

Ayant moi-même été confronté à cette peur, j’ai lu à l’époque un tas d’articles tentant d’expliquer comment la dépasser. Extrait des conseils que j’ai pu trouver :

  • Se visualiser en train de réussir l’approche
  • Respirer pour calmer son stress
  • S’imaginer en train de faire l’amour avec elle
  • S’échauffer en abordant de manière très indirecte (ex : demander son chemin)
  • Se convaincre que la peur est une bonne chose (les choses dont on a le plus peur sont les choses dont on a le plus besoin)
  • Sortir avec un wing
  • Se doter de croyances positives (ça va lui faire plaisir, elle cherche un mec, …)

Oubliez tout, ça ne marche pas ! Pour être exact, certains de ces conseils vous seront utiles, mais seulement lorsque vous aurez vaincu votre peur de l’approche. Pas avant.

Pour en finir avec votre peur, vous avez besoin de 2 et seulement 2 choses :

  • Une phrase toute faite pour aborder sans réfléchir et sans hésiter

« Salut, je t’ai vu passer et je te trouve d’une classe… inégalable ! Et je me suis dit que c’était maintenant ou jamais pour venir te voir. Je m’appelle Opera…[Elle vous donne son prénom spontanément, sinon demandez lui]… Enchanté Camille [en lui faisant la bise]. En fait je suis assez pressé car je dois retrouver des amis, mais ça me ferait plaisir de prendre un verre avec toi une autre fois, plus tranquillement. »

  • Beaucoup, beaucoup de courage et de détermination

L’unique manière de vaincre sa peur

  1. Se dire que l’on va aborder
  2. Sentir sa peur et son adrénaline monter
  3. Aborder quand même, se FORCER à tout prix
  4. Se prendre un vent
  5. N’en avoir rien à foutre
  6. Recommencer

Et ce 10, 50 ou 100 fois ou plus s’il le faut. Jusqu’à ce que la peur disparaisse et laisse place au détachement.

Je sens que certains vont hurler en lisant ça, et pourtant c’est la seule méthode qui marche. Lorsque la peur survient, notre esprit devient blanc. Impossible de penser à quoi que ce soit, impossible de rationnaliser. On a beau se dire « de toute façon, aborder sera toujours mieux que de ne rien faire » ou n’importe quelle phrase pseudo-motivante, les mots perdent leur emprise et ne font plus aucun sens. La peur du rejet est trop forte. Elle a déjà dévoré tout notre espace mental.

La seule solution est donc de se faire violence et d’aller au front avec la phrase d’approche apprise par cœur. C’EST UN DUEL CONTRE SOI-MEME, un peu comme le dernier kilomètre d’un semi-marathon. Dans ces instants, plus rien n’existe hormis notre volonté.

Ne rien prendre personnellement

Quand nous abordons dans un tel état de peur et de stress, l’approche n’a presque aucune chance de réussir car nous effrayons la personne en face de nous. Les premiers vents font très mal et c’est tant mieux. Car l’échec est indispensable à la réussite.

Alors adoptez l’attitude C’EST PAS GRAVE. Oubliez votre ego, ne prenez rien personnellement et n’accordez aucune importance à son jugement car elle ne vous connaît pas. Elle a juste pris peur, c’est normal qu’elle passe son chemin.

Au passage, n’hésitez pas à verbaliser que vous êtes stressé et à commenter sur le caractère peu habituel de la situation. En montrant ce que vous ressentez, vous gagnez en sincérité et vous pouvez marquer des points. La plupart des femmes s’attendent en effet à ce que vous soyez un minimum gêné de l’avoir l’abordée dans la rue (car ce n’est pas quelque chose de socialement courant).

Plus vous aborderez, moins vous aurez peur, moins vous réciterez votre texte, plus vous serez spontané et plus vous aurez de succès. Jusqu’au moment où vous finirez par vraiment vous amuser et n’aurez plus besoin de phrase toute faite pour approcher.

Vous savez maintenant qu’il n’y a rien à savoir et seulement à agir. Alors sortez, abordez et croisez le fer avec vous même.

 

PS 1 : Direct ou indirect ?

Certains séducteurs que je connais pensent qu’il est moins brutal de commencer par une approche prétextée. Le problème est que si vous avez peur malgré le caractère indirect de l’approche, la fille ne comprendra pas votre stress. Souvenez vous que lors d’une approche prétextée, vous ne lui montrez pas d’intérêt donc il n’y a en théorie pas de raison d’avoir peur. Pour éviter cette contradiction, je pense que l’approche directe est plus appropriée.

En revanche, la donne est différente une fois que vous avez surmonté votre peur de l’approche. L’approche indirecte (sans peur) devient alors un très bon moyen de s’échauffer et de monter en énergie avant de passer aux approches directes.

PS 2 : Sortir avec un wing ?

Sortir avec un wing expérimenté est effectivement la meilleure manière de surmonter la peur des premières approches. Si vous avez la chance de connaître un séducteur aguerri prêt à passer une après midi avec vous sur le terrain, foncez. Pour les autres, sachez qu’un wing qui a peur ne pourra que vous freiner. Mieux vaut sortir seul que mal accompagné.

 

Découvre aussi mes articles 

Comment draguer de la touriste ?

Où draguer dans Paris ?

Inscris toi à la newletter et reçois un Ebook offert qui va t’apprendre les secrets pour bien débuter en séduction +5 vidéos de drague
ABORDER

Reçois gratuitement 5 vidéos de drague

+ Un E-book OFFERT

 

Inscris ton mail  

Super, tu es inscris, tu vas recevoir un mail tout de suite