fbpx

L’unique qualité indispensable pour se lancer en séduction (et comment l’acquérir)

Je vous le donne dans le mille, la seule qualité absolument indispensable pour se lancer en séduction est D’IGNORER L’ECHEC.

Effectivement, on peut séduire…

  • sans être spécialement beau
  • sans être spécialement drôle
  • sans être spécialement intelligent
  • sans être spécialement sûr de soi*

En revanche, il est impossible d’avoir du succès si l’on n’accepte pas d’échouer. La peur du rejet est d’ailleurs le plus grand frein du débutant : elle l’empêche d’approcher les femmes qu’il croise dans la rue ou qu’il remarque dans les bars.

Et c’est normal. Pour au moins deux raisons :

  • Notre cerveau n’aime pas le danger. Il est au contraire programmé pour rechercher la sécurité (ce qui explique au passage pourquoi la plupart des gens restent salariés toute leur vie alors qu’une bonne partie rêve secrètement de créer leur propre entreprise).
  • Comme si ce n’était pas suffisant, nous avons été élevés dans un système qui ne tolère pas l’échec : on nous a appris à avoir des bonnes notes à l’école, à être sérieux, à travailler bien comme il faut pour trouver un boulot stable…

Or dès qu’il s’agit de relations humaines, impossible de plaire à tout le monde (regardez simplement dans la rue le pourcentage de filles qui vous plaisent vraiment). Je suis arrivé à un stade où j’obtiens un numéro pour 3-4 filles approchées – quand on y réfléchit, c’est déjà énorme. Mais cela veut surtout dire qu’il faut invariablement accepter 2 rejets pour obtenir un numéro. Le constat est clair : pas de réussite sans échec.

Il est donc indispensable de reprogrammer son cerveau pour se désensibiliser de l’échec. Ce qui au départ va nécessiter une bonne dose de courage.

 

1. Surmonter la peur de l’approche

C’est le premier énorme cap à franchir pour ceux qui débutent, tout particulièrement lorsqu’il s’agit d’approcher une inconnue dans la rue. Même si quelques techniques peuvent vous aider (notamment l’adoption de croyances positives), pas de recette miracle, il faut se faire violence ! Il faut se forcer, coûte que coûte !!! L’allié le plus précieux à ce stade est la « main dans le dos » qui sera là pour vous pousser, en pratique un ami/wing qui sait déjà faire. Pour certains, ce sera l’un des plus gros efforts  jamais fourni : la montée d’adrénaline, le stress… il faut canaliser tout ça… et lorsqu’on a enfin réussi à prendre son courage à deux mains, à se dépasser et à faire sauter toutes ces barrières internes,  l’atterrissage est d’une violence sans pitié : la première approche est souvent un échec cuisant, démoralisant.

Encore une fois, rien d’anormal car le fait d’être stressé rend la fille stressée à son tour. L’approche n’a rien de naturel et la fille ne peut que se montrer méfiante.

Voir articlé dédié : comment-vaincre-la-peur-dapprocher-les-femmes

2. Multiplier les approches…

afin d’évacuer le stress et de donner le moins d’importance possible à chaque approche prise individuellement. Votre démarche deviendra progressivement plus posée, plus naturelle, et les filles commenceront à être plus accueillantes… mais le taux d’échec restera toujours très élevé.

 

3. Comprendre ce qu’il se passse

Cette étape est cruciale pour pouvoir s’améliorer. Je m’explique. Vous devez faire la différence entre :

  • Les échecs de la faute de la fille : elle peut être amoureuse de son copain et fidèle (il paraît que 50% des filles sont maquées), coincée, ne pas accepter socialement l’approche dans la rue, … ou tout simplement vous n’êtes pas son type de mec.
  • Les échecs de votre faute : stress, mauvais look, mauvais body language, mauvaise manière de faire, conversation inintéressante, pas assez de fun, recherche de validation…

Personnellement, ma confiance a fait un bond phénoménal le jour où j’ai compris qu’une grande partie des échecs ne dépendait pas de moi. Ce qui s’apparentait à des rejets n’en étaient pas. Du coup, il n’y avait plus aucune raison pour que ces échecs continent de m’affecter. La plupart des gens restent bloqués car ils ne distinguent pas les causes externes des causes internes, prennent tout pour leur compte et finalement se laissent abattre. N’oubliez jamais que même si l’approche est « parfaite » (si tenté que cela existe), il y aura toujours des filles qui vous ignoreront complètement.

Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès inverse et à toujours attribuer la responsabilité de l’échec à la fille. Si vous ne vous remettez pas en question, vous ne vous progresserez jamais et votre réussite ne sera que la conséquence de la loi des (très) grands nombres.

Pour les échecs de votre faute, là effectivement ça peut faire mal et il ne vous reste plus qu’à tuer votre égo.

 

Ayez l’humilité de reconnaître que vous avez des progrès à faire et que la seule manière de vous améliorer est de tester, d’expérimenter encore et encore, de changer de méthode, de vous adapter… jusqu’à ce que ça finisse par marcher ! D’autant plus que la fille ne vous rejette pas vous, mais votre approche qui n’était pas bonne. Je crois sincèrement qu’il y a une leçon à tirer de chacun de nos échecs. L’échec est en réalité indispensable à la progression dans le sens où chaque échec vous rapproche un peu plus du succès. Au final, seuls les résultats comptent. Lorsque vous verrez les choses de cette façon, l’échec sera indolore, vous commencerez à apprécier pleinement le processus de progression… et vous en viendrez presque à aimer l’échec.

Dernier détail d’importance, appréciez pleinement le processus d’apprentissage. Ne vous mettez pas la pression, au contraire faites vous plaisir et amusez vous !

 

4. Le mot de la fin

La philosophie « Echec = Succès » dépasse complètement le cadre de la séduction. Elle fait partie de l’ADN des grands hommes (particulièrement dans le monde du business). Elle est l’ingrédient essentiel de toute grande réussite. Elle fait la différence entre ceux qui atteignent des sommets et ceux qui ne sortent jamais de la masse.

Le seul véritable échec est de ne rien faire.

* Bon si vous n’avez aucune de ces 4 qualités vous partez quand même avec un sérieux handicap !

PS : Tout changement durable s’opère dans le temps et les mauvaises habitudes peuvent revenir à un moment ou à un autre. Si vous êtes à nouveau affecté par les échecs :

  • N’oubliez pas que Echec = Progression
  • Souvenez-vous d’où vous êtes parti et du chemin que vous avez déjà parcouru
  • Appréciez le processus d’amélioration
  • Pensez : « Ca ne marche pas… et alors ? ». Mieux vaut approcher et échouer que ne rien faire ! Au moins on en aura le cœur net.
  • Ne vous prenez pas au sérieux. Have fun !

 

Découvre aussi mes articles 

Comment draguer de la touriste ?

Où draguer dans Paris ?

Inscris toi à la newletter et reçois un Ebook offert qui va t’apprendre les secrets pour bien débuter en séduction +5 vidéos de drague

Inscris toi à notre newsletter

Tu as reçus le mail, bravo