fbpx

Un travail qui vous ronge, un amour perdu, des perspectives de voyages abandonnées, des opportunités loupées…REGRET, le mot est faible. Qu’apercevez-vous lorsque vous regardez en arrière ?

 

  • Combien de fois allez-vous encore devoir échouer

    afin d’enfin pouvoir caresser la lumière et le succès ?

     

  • Combien de fois allez-vous devoir offrir votre amour

    à quelqu’un avant d’en être enfin récompensé ?

     

  • Combien de fois allez-vous encore devoir penser à ces voyages

    qui vous font rêver avant d’enfin les concrétiser ?

Vous vous sentez vide, froid à l’intérieur. Les ressentis sont sombres. C’est pourtant bien le monde dans lequel vous vivez. Celui dont vous faites partie intégrante. Ce même monde au sein duquel vous prétendez que tout va bien, que tout va comme vous le souhaitez. Votre intérieur et l’image que vous projetez à l’extérieur sont tels le jour et la nuit. Pour vous protéger de ce monde rude et sans pitié, vous extériorisez aux autres des images idéalisées de vous même. Des images lointaines de la personne que vous êtes à l’intérieur. Vous poussez le bouchon encore plus loin en en venant à comparer qui vous êtes réellement,… Aux images idéalisées simulées par les autres à leur tour.

 

On vous a appris qu’oser admettre ses échecs était quelque chose d’humiliant. On vous a appris à ne surtout pas révéler vos passions, afin de ne pas mettre les autres dans l’embarras. Et vous vous êtes exécuté ! Vous agissez comme si vous étiez invincible, comme si rien ne pouvait jamais vous atteindre et vous blesser. Nous la savons tous, être honnête vis-à-vis de ce que l’on ressent n’est pas chose aisée. Cela peut même être terriblement douloureux. Mais cacher cette souffrance et feindre que tout va bien, l’est bien davantage.

 

Voir s’éloigner la personne que vous aimez par peur d’un cœur brisé,… Laisser filer l’endroit rêvé où vous désirez vous rendre, par peur de l’inconnu et du lâcher-prise… Le moment est crucial, celui où vous prenez conscience que Ce Monde prendra de vous tout ce qu’il est capable de prendre si vous le laissez faire, si vous restez paralysé face aux challenges qu’il vous offre en guise de test. Ce Monde va vous voler vos rêves et aspirations si vous le laissez faire. Il anéantira vos idées de romance et changera vos priorités, si vous ne réagissez pas.

 

Cacher ses anxiétés en prétendant ne jamais rien ressentir n’est pas une solution adaptée au problème. Elle ne fait que le reporter pour mieux vous enfoncer par la suite. Ce à quoi vous résistez persiste. Cela vous éloigne de ce qui vous caractérise en tant qu’être vivant et en tant qu’humain : un être altérable. Chassez le naturel, il reviendra au galop.

 

Imaginez-vous partir vivre à l’étranger. Vous vous rendez à la banque pour obtenir une carte VISA. Vous discutez avec le banquier et celui ci vous demande si vous n’avez pas peur de regretter votre vie actuelle. Il vous admet qu’il serait incapable de faire ce que vous même êtes sur le point d’entamer : quitter votre vie actuelle et partir loin de vos amis, votre famille, votre quotidien.

 

Prendre conscience que vous êtes seul décideur de vos actes et de votre destinée peut s’avérer une tâche complexe. Mais n’est-elle pas inévitable ? Cet homme, plongé dans ses craintes hypothétiques, n’est-il pas bien plus à plaindre ? Ne pas s’estimer suffisamment armé en terme de ressources mentales pour parvenir à s’assumer pleinement est un acte de cruauté envers vous-même. À un niveau de fréquence très basse, cette vision qu’il a de lui même semble lui convenir. Tout comme elle doit convenir aux collègues qui partagent son quotidien et sa réalité, et vraisemblablement son patron, qui lui, jouit de la vision exiguë de ses employés.

 

Trop souvent, vous autorisez votre travail à définir votre identité, définir qui vous êtes vraiment. De ce fait, vous perdez toute possibilité de vous challenger et de relever les défis de la vie. Vous préférez dépenser votre énergie à intégrer ou vous maintenir dans des groupes sociaux prétendument estimés ou vous conformer à des normes sociales pré-établies, dénuées de considération pour votre bien être personnel. Abandonnez cette fausse fierté liée à un statut social. Ne vous laissez pas pervertir par votre position au travail ou vos relations. Être soi-même est le plus grand défi que la Vie amène à devoir surmonter.

Faites preuve de vulnérabilité, dites et faites exactement ce que vous ressentez. Même si cela vous amène à vous couper de pas mal de choses et de gens. Cela doit venir des tripes. Agissez avec Cœur et Intégrité. Beaucoup trop de gens sont effrayés par ce qu’ils ressentent vraiment. Ils ne ressentent plus avec amour et passion, par peur d’être mal perçu ou jugé, voire rejeté. À la tombée de la nuit, moment propice à la réflexion et l’introspection, certains s’endorment en larmes désabusés par ce grand mensonge qui les ronge.

 

Faits preuve de vulnérabilité. Révélez la vérité à quelqu’un. Dites comment vous vous sentez. Si vous ambitionnez de devenir une star de cinéma ou un grand homme d’affaires, annoncez-le et poursuivez cette voie. Ne vous contentez pas de simples efforts sporadiques. Explorez au contraire toutes les pistes possibles, avec ardeur et dévotion, sans relâche.

 

Nous ne parlons pas ici d’adopter une attitude décontractée,

emprunte de nonchalance auprès de ceux qui vous entourent.

Nous ne parlons pas ici du nombre de « likes » sur vos statuts Facebook.

Nous ne parlons pas non plus de faire semblant que tout va bien pour vous.

Nous parlons ici de vérité : Votre Vérité.

 

Celle qui provient du plus profond de votre être et de votre cœur, celle qui est capable de vous faire déplacer des montagnes, de traverser des tempêtes, celle qui vous aide à sauter dans le vide pour mieux vous réceptionner.

 

Celle qui vous fait VÉRITABLEMENT avancer vers vos objectifs.

Inscris toi à notre newsletter

Tu as reçus le mail, bravo